Ned Sahin

Les travaux de Benjamin Libet montre que tout événement mental débute en fait inconsciemment. Libet  en a apporté la preuve expérimentale dans le cas de la prise de conscience d’un stimulus corporel (piqure au doigt), mais également dans le cas de l’intention d’accomplir un acte volontaire.

Cette découverte fondamentale s’applique aussi à la production du langage verbal.

 

Les travaux de Ned Sahin de l’université de Californie à San Diego, confirment  que la production du langage verbal est inconsciente. Que la conscience  éprouve  l’intention de parler 450 millisecondes après trois étapes (lexicale, grammaticale, phonologique) indispensables à la production de mots, de phrases.

L’électocortrigraphie ECoG(2) mesure les variations de potentiel électrique dues à l’activité  électophysiologique des neurones. Les électrodes après une craniotomie, sont positionnés directement sur la surface corticale .

Ned Sahin a demandé à  une patiente épileptique, dont le foyer était proche de l’aire de Broca, l’autorisation d’étudier la production du langage verbal.

Après une opération chirurgicale (craniotomie) la grille d’électrode est positionnée directement sur le cortex. La patiente dans l’attente des crises d’épilepsie se place devant un écran, avec pour instruction de lire et de répéter silencieusement  un verbe et de le conjuguer ;

« marcher »

«  chaque jour ils marchent »

« hier ils ont marché »

Ned Sahin après enregistrement de l’activité de l’aire de Broca  a constaté

la présence de trois pics d’intensité de l’influx nerveux ;

Le premier pic à 200 millisecondes correspond à la phase lexicale et sémantique (répétition silencieuse  du verbe)          marcher

Le deuxième pic à 320 millisecondes correspond à l’étape grammaticale    chaque jour ils marchent

Le troisiéme pic à 450 millisecondes correspond à l’étape phonologique avec une prononciation différente de sa forme initiale  hier ils ont marché

C’est la première fois que l’on pouvait décrire aussi précisément la production de parole. Ce n’est qu’ensuite que l’aire de Broca transmet la phrase  au cortex moteur qui lui déclenche l’appareil phonatoire.

La prise de conscience de notre intention de parler,  ne se produit qu’après 450 millisecondes. C’est à ce moment que consciemment nous pouvons décider de prononcer la phrase ou refuser.

 

« Le sage tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. »
Proverbe de Salomon ; Livre des proverbes – Xe s. av. J.-C.

 

Si la question du libre arbitre ne peut être réellement discuté : c’est bien au niveau du langage verbal,  car la conscience  oppose en permanence  son droit de veto, ou du moins elle « refoule » beaucoup de jugements dans les rapports sociaux.

Cette expérience de Libet et la découverte par Jung que l’inconscient produit le langage verbal ,  est à la base par projection de  la croyance universelle en des esprits, en des puissances invisibles  qui agissent indépendamment de notre volonté.


Elle est aussi naturellement  à la base de nombreuses thérapies ;
  • En psychologie analytique au niveau des complexes inconscients personnifiés des archétypes et notamment celui de l’ombre.
  • Dans le coaching et le concept du « Gremlin », notre saboteur intérieur, cette petite voix qui n’arrête pas de nous dévaloriser, le livre de Richard D Carson « Apprivoisez votre Gremlin ! Déjouer son saboteur  intérieur » nous en fait une parfaite description;

Le « Gremlin », c’est notre saboteur intérieur, c’est la voix qui ne cesse de nous dire : « Tu n’y arriveras pas… » , « A quoi bon… », « Je ne suis pas capable… », « De toute façon personne ne m’aime… », « Je te l’avais bien dit… « … et autres “encouragements” de ce style. C’est le narrateur qui loge dans notre tête, qui nous définit, nous étiquette, nous gâche la vie. Impossible de s’en débarrasser, dit l’auteur de ce livre aussi amusant que pertinent : tout ce que nous pouvons faire, c’est l’apprivoiser, apprendre à vivre avec, ne pas le laisser prendre le dessus. Mais il est si rusé, si bien entraîné, il nous connaît tellement bien, qu’il est impossible à vaincre définitivement. Le concept du Gremlin a été adopté par les praticiens du Coaching et commence à faire de plus en plus d’émules. C’est une façon drôle et symbolique de faire prendre conscience d’une dimension de la psyché qui existe en chacun (comme Jung l’avait fait avec l’ « ombre »

  • Dans l’hypnose. Daniel ARAOZ (USA) (Professeur à l’Université de L.I. à New-York), mondialement reconnu dans le domaine de l’hypnose et de l’auto-hypnose, est le premier a avoir développé le concept d’autohypnose, basé sur des autosuggestions négatives verbales inconscientes.
  • Dans le dialogue intérieur, cette méthode a été élaborée par Hal et Sidra Stone qui permet ‘établir une relation, un dialogue ,avec chacune de nos « voix » ou « sous-personnalités ».

 

  • la thérapie transpersonnelle qui utilise aussi  le dialogue intérieur.
  • Dans les thérapies comportementales et cognitives au niveau des idées dysfonctionnelles,  des pensées automatiques négatives verbales, tu n’est pas bon, tu es sans valeur, tu es  un perdant un imbécile ect… Pour le moins il est impossible que la conscience choisisse de telles pensées verbales.

 

Pour en savoir plus

1/http://www.larecherche.fr/content/recherche/article?id=21641

Une recherche très précise faite par Michael I. Posner et Yalchin G.  Abdullae,  confirme  que dans la parole  intérieure, l’élaboration du sens des mots par exemple  « c’est de l’art » requiert une durée de 400 à 600 millisecondes avant d’accéder à la prise de conscience.

:

 

 

Aucun commentaire pour l'instant

Aucun trackback pour l'instant
plantes medicinales jardinSite Santé