Notre petite voix intérieure sait lire.

Shocked businessman holding opened book with brain picture

Les chercheurs du centre de recherche en neurosciences de Lyon ont réussi, pour la première fois, à «voir» la manifestation de la «petite voix» de notre cerveau.
L’équipe de Jean-Philippe Lachaux (1), directeur de recherche à l’Inserm, a repéré dans le cortex auditif la zone précise qui réagissait au son de voix extérieures, réellement exprimées.
Les chercheurs ont demandé ensuite à des volontaires de lire en silence un texte défilant sur un écran, sans leur donner d’instructions particulières.
La zone du cerveau qui analysait les voix externes s’activait également pendant la lecture silencieuse, signalant une «pensée verbalisée». L’inconscient traduit la lecture en langage.
Jean-Philippe Lachaux explique « Les débouchés de cette étude, qui confirme des travaux scientifiques précédents, pourraient concerner la rééducation de personnes schizophrènes voire dépressives qui ne régulent pas cette «petite voix» lorsqu’elle submerge leur cerveau de pensées négatives ».

Ces découvertes sont dans la continuité des travaux;
• de Ned Sahin (2)qui montrent que produire du langage nécessite un temps de préparation de l’ordre de 100 à 200 millisecondes avant de franchir le seuil de la conscience.
• de Benjamin Libet (3) la conscience n’est pas à l’origine de nos actes volontaires.
• de Michael Gazzaniga (4) notre interprète inconscient nous raconte des histoires.

La question essentielle pour Jean Philippe Lachaux est de réguler le langage intérieur naturel produit par l’inconscient.
L’inconscient naturellement produit du langage, on apprend l’alphabet, chaque lettre va être inconsciemment traduite en phonème.

Carl Gustav Jung est le premier psychiatre a considérer que d’entendre des voix est naturel. Il est temps de revisiter la psychopathologie.Notamment de redéfinir l’hallucination auditive verbale symptôme déterminant du diagnostic de psychose.
Ce qui pose réellement problème dans la psychose n’est plus d’entendre des voix, mais de découvrir pourquoi ces voix submergent complètement la conscience, en la privant de son libre arbitre.

« Le meilleur service que l’on puisse rendre aux autres, c’est de leur faire remarquer que c’est l’inconscient qui les incite à agir et de les aider à comprendre cet inconscient « .
Swani Prajnanpad.

(1)  SOURCE
(2)  SOURCE
(3)  SOURCE
(4) SOURCE

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Notre petite voix intérieure sait lire.

  1. Muriel dit :

    Quelle excellente nouvelle !
    Ces « voix » quand on est dépressif sont très difficiles à s’en débarrasser. C’est une citation d’un sage qui m’a permis de réaliser que ces voix n’étaient pas « ma » réalité présente et n’étaient pas mes pensées propres sur moi-même. Elles provenaient pour la plupart d’anciens chocs émotionnels (harcèlement scolaire vécu jour après jour pendant huit mois au collège sans secours extérieurs). Un choc similaire a réveillé l’ensemble qui était bien enfouit.
    J’ai longtemps écouté un CD de Patrick Drouot : Cohérence cardiaque et les 7 horloges/cerveaux (limbique, cortex ..) qui m’a permis dê muscler mon cerveau pour passer « au-dessus » de ces voix http://boutique.v2lam.com/produit/lintelligence-du-coeur-ii-patrick-drouot-cd/
    Bien évidemment, c’est du travail sur soi pour « remonter » de la négativité vers le positif, il y a des chutes, réécouter ce CD rétablit cette faiblesse et permet de garder le cap, jusqu’à ce que celà devienne une habitude.
    C’est une méthode qui a réussi pour moi, celà m’a permis de prendre du recul sur mes souffrances. Une fois que j’ai eu la et les réponses à mes chocs, que la vérité ait pu refaire surface, la guérison est arrivée petit à petit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *